Une critique touchante de Naboja

De Sonia, professeur de Français et correctrice de mon roman. Pour la petite histoire, nous ne nous sommes jamais rencontrés. Sonia s’est accrochée à mon projet grâce à mon blog sur Artblog, il y a de cela plusieurs années. C’est la première impression détaillée de ce qu’elle a lu de Naboja… Je l’ai découverte sur sa page Facebook, c’est très, très touchant ! merci, merci, merci Sonia…
Voici donc ce qu’elle en dit :
« Je reviens pour partager la joie d’une amie, Catherine Jolibois Silvestre, qui vient d’ouvrir sa propre maison d’édition, où elle pourra publier son roman « Naboja, la frontière interdite », ses contes…
J’en suis ravie, car pour un imaginaire tel que le sien, il fallait une maison d’édition unique. Son nom : « La Silvine ». https://naboja.wordpress.com/…/maison-dedition-de-la-silvi…/
Pour vous parler un peu du roman, en espérant, chère Catherine, ne pas en dénaturer l’essence : une histoire où je découvre le monde intérieur d’un enfant, peuplé des plus hideuses et des plus sympathiques créatures qui soient, de celles qui font peur et de celles qui protègent, au fil d’un parcours où se révèle peu à peu ce qui hante le quotidien du petit Benjamin. C’est un roman où rien n’est déterminé, où toutes les émotions de la vie se rejoignent, où l’humour et la vigueur d’une savoureuse répartie ne cessent de me surprendre à un moment où tout semblait perdu.
Ce n’est pas un livre comme les autres. Le texte est comme un océan qui nous invite tour à tour à contempler l’horizon, puis la crête des vagues où tout un monde d’écume et d’embruns nous donne envie d’y plonger tout entier.
C’est un texte qui a été travaillé comme les multiples facettes multicolores d’un cristal qui laisserait passer les rayons du soleil pour en déployer tout le prisme de l’arc-en-ciel.
Et sans perdre de vue la courbe de l’arc, la trame principale, qui nous guide de la terre à la terre, en nous offrant le bonheur d’avoir, arrivés à son sommet, la tête dans les nuages. Nous quittons notre réalité pour y revenir à jamais changés.
Je n’ai de cesse d’y voir un nouveau succès digne de Harry Potter et je l’écris et le crie haut et fort, je le verrais bien adapté au cinéma, c’est signé et re-signé!
Tu as tellement bien fait de te lancer dans cette belle aventure, Catherine! »
sonia de sardaigne
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s