Étiquette : publication

Enfin là !

Voilà, ainsi s’achèvent dix années de travail.

Je partage avec vous ce moment et vous invite à visualiser le film,  via ma page Facebook : Un instant de pur bonheur  (deuxième article sur la page)

 

J’ai encore beaucoup de mal à réaliser que mon projet a enfin abouti. Le résultat est à la hauteur du travail titanesque que j’ai fourni et je n’ai plus qu’un souhait, qu’il vous plaise à vous ; que mon univers, mon imaginaire soient à la hauteur des vôtres.

Pour ceux qui le souhaiteraient, Naboja est vendu au prix de 24.50€, frais de port de 7.00€ (859 g, cela pèse !). Le marque page est offert !

Vous pouvez le commander en me contactant via mon adresse mail (contact) ou via ma page Facebook, en message privé.

A bientôt et merci à tous ceux qui m’ont encouragée et épaulée.

Très sincèrement, très tendrement.

Détails du livre : Couverture touché velours, 511 pages, 23 X 15 X 3.5

 

Envol

Eh bien voilà, c’est fini. Naboja est parti. Cela me fait un peu l’effet du départ d’un enfant qui quitte la maison pour la première fois.

Je me souviens de toutes ces émotions contradictoires qui me tournaient dans le cœur et dans la tête quand mon fils a commencé à s’éloigner de chez nous. Joie, parce que j’avais su lui donner l’envie de conquérir le monde ; tristesse, parce qu’il préférait sa liberté à la tendresse de mes bras ; peur, parce qu’en disparaissant de ma vue, je ne pouvais plus le guider (et si je ne l’avais pas suffisamment armé !) ; angoisses, parce qu’il était seul et que s’il lui arrivait quelque chose, je ne le saurais pas, pas assez tôt… des nuits d’insomnie.

Il se passe un peu la même chose avec Naboja. Tant de joies mêlées à d’insurmontables angoisses ! Des si à la pelle ! Des nuit à ruminer ou à me réveiller en sursaut en me demandant si j’ai bien corrigé telle ou telle ligne, tel ou tel mot.

Une tête au bord de l’implosion et des erreurs qui pleuvent, des oublis insensés qui perturbent… beaucoup. Et si j’étais en train de craquer ? Et si je n’étais pas à la hauteur ?

Voilà où j’en suis après tout ce temps à avoir espéré arriver au bout de ma longue aventure. Tant d’années !

Vous pouvez comprendre ça, vous ?

Il y a tout juste une semaine, je terminai mes corrections

et préparai l’envoi du manuscrit à CopyMédia. Je n’en pouvais plus.

Les amis de Naboja

Les amis de Naboja, Bernard Laurendin, Fatima, Salma, Amélie Nothomb…  (Les amis de Naboja)posté le samedi 26 septembre 2009 14:17 sur artblog.

Mon livre a la chance de recevoir beaucoup de soutien. Les gens connus et inconnus de moi ont parfois montré plus de confiance en mon écriture que moi-même.

Je crois pouvoir dire que sans tous ces gens qui gravitent avec gentillesse et bienveillance autour de moi, je n’y serais jamais arrivée…

Je vous ai déjà parlé de Monsieur Bienaimé qui travaillait à l’époque pour l’association ALACA de Pont à Mousson – association qui aide les jeunes entrepreneurs à monter leur projet d’entreprise.

Il y a aussi Bernard Laurendin, auteur connu de notre région Lorraine pour ses romans historiques dont la Pieta de Metz aux Editions Serpenoise et coorganisateur de L’éte du Livre de Metz. Je le considère comme une sorte de « parrain d’écriture ». Il m’a longuement encouragée et il a pris de son temps pour me lire et me conseiller…

Et puis il y a Fatima Mougenot qui a depuis ouvert un magnifique centre de soins Bio près de Nancy. Ce petit paradis s’appelle Aux Portes de l’Eden et je le conseille d’ailleurs à tous, car il est sans pareil ! Fatima a passé un temps infini à m’écouter sombrer dans mes doutes, à me lire pour que je puisse entendre ce que j’avais écrit… Elle m’a encouragée et encouragée et je l’adore !

Prise par son merveilleux projet, Fatima a eu moins de temps et c’est ma petite Salma Nazaraly qui est venue à mon aide. Cette femme adorable et d’une patience d’ange a non seulement repris ce que faisait mon amie mais, en plus, elle m’a corrigée, traquant sans pitié les moindre fautes et erreurs parfois monumentales que je pouvais faire ! Elle m’a donné tellement ! C’est une amie précieuse et attentive. Je l’aime énormément…

Il y a eu aussi le soutien de Madame Pierson, une formidable poétesse primée bien des fois. Et que dire de cette rencontre incroyable avec Sonia, professeur de Français ! Elle me suivait depuis très longtemps sur mon ancien blog (ben oui, je suis obligée de modifier mes vieux articles !) et elle est devenue ma correctrice après une manipulation désastreuse qui avait anéanti six mois de correction ! Des heures et des heures de travail patients et minutieux… Vous ne le croirez peut-être pas, mais on ne s’est même jamais rencontré ! Une amie pas si virtuelle que ça, pourtant, je peux vous l’assurez !

Je n’oublie pas non plus cet instant de rencontre mémorable avec Amélie Nothomb, lors de sa visite Au Livre sur la Place de Nancy. Elle a tenu mon manuscrit dans ses bras pour lui porter chance !

Amélie Nothomb 2008 à Nancy

Et tous ces gens formidables, j’en oublierais si je devais les citer tous ! Sans parler bien sûr de mes parents, mon mari, mes enfants, ma famille, mes amis… Je suis tellement bien entourée !

Comment vous remercier, vous qui m’avez tant aidée et tant soutenue !

En publiant sans doute… Mais ça… c’est une autre et longue histoire… Je peux changer cette dernière phrase, valable en 2009, et la modifier en : « et ça, c’est pour bientôt !« 

MERCI à tous !

Des moments magiques !

Les news : eh bien, après une semaine assez stressante avec la récupération de mon blog, l’arnaque sur le copyright, le travail sur la carte du monde du Rêve et la préparation du dossier Ulule, un événement inattendu a débuté agréablement cette semaine.

Hier soir, une personne qui me suit depuis un moment m’a offert l’opportunité de faire, peut-être, une grande avancée dans mon projet de publication. Je tairai son nom par soucis de discrétion, mais après un premier rendez-vous cet après-midi (rapide, n’est-ce pas !), j’en saurai plus début mars. Je suis encore sous le coup de la surprise et j’avoue ne pas savoir comment la remercier.

Qu’elle sache que peu importe l’issue de sa proposition, je ne cesserai d’avoir pour elle, une reconnaissance infinie. Merci cher ange gardien !

Une chose est certaine, les amis, ne désespérez jamais ! La magie existe, alors faite confiance à la vôtre ! Et maintenant, je croise les doigts très, très fort !

P1340425